ORIENTATION & EMPLOI
TOUT AU LONG DE LA VIE
ORIENTATION & EMPLOI
TOUT AU LONG DE LA VIE

Originaire du pays de l’Oncle Sam, le télétravail est une nouvelle forme de travail à distance qui s’est développée grâce au numérique et au digital. En réalité, il peut prendre plusieurs formes : on peut travailler depuis chez soi, depuis un café ou en cohoming.

En France, la moitié des travailleurs en télétravail sont salariés par des entreprises du CAC40, cette tendance est donc peu développée dans les TPE & PME. Il faut donc que les managers acceptent une certaine forme de lâcher prise et un abandon du management par le seul contrôle de la durée de présence. Les salariés y gagnent en autonomie dans l’organisation professionnelle et en qualité de vie.

80% ressentent moins de stress et de fatigue en télé-travaillant, tandis que 70% trouvent que cela améliore l’équilibre de vie professionnelle et privée.

90% des directeurs d’entreprises français disent ne pas connaitre les possibilités offertes par ce type d’organisation et restent donc sceptiques. Les ordonnances Macron devraient aider à motiver ces derniers car deux dispositions majeures vont être mises en place par la réforme de la loi travail :

  • Présomption d’accident du travail

Le recours au télétravail occasionnel, jusqu’ici pratiqué de manière informelle, est reconnu. À charge pour le salarié et le manager d’établir, par mail, par exemple, un accord commun, « à chaque fois qu’il est mis en œuvre ».

Ensuite, les ordonnances répondent à un obstacle majeur, la présomption d’accident du travail si un accident intervient durant les heures de travail. « L’accident survenu sur le lieu où est exercé le télétravail pendant les plages horaires est présumé être un accident de travail au sens des dispositions de l’article L. 411-1 du code de la sécurité sociale », indique le texte. La prise en charge des accidents du travail se fera dans les mêmes conditions que s’ils étaient dans les locaux de leur employeur.

  • Motivation du refus

Surtout, le télétravail devient une modalité de droit commun. « Pour faire face aux contraintes personnelles, tout salarié qui occupe un poste éligible à un mode d’organisation en télétravail dans les conditions prévues par accord collectif ou, à défaut, par la charte peut demander à son employeur le bénéfice du télétravail. » L’employeur qui refuse doit motiver sa réponse.

“Le télétravail pourra être mis en place après discussion dans l’entreprise dès la semaine du 25 septembre 2017 après publication au journal officiel des ordonnances de la loi travail”. – Muriel Penicaud Ministre du travail, Conférence de presse du 22/09/2017

Laissez un commentaire