ORIENTATION & EMPLOI
TOUT AU LONG DE LA VIE
ORIENTATION & EMPLOI
TOUT AU LONG DE LA VIE

Les métiers du futur (Partie 2)

48 % des salariés déclarent que le digital a déjà impacté leur activité. Il s’est inscrit dans notre vie professionnelle, mais également dans notre quotidien. Il rythme de plus en plus nos vies, et encore plus pour les générations Z, qui eux, sont nés durant le boum du numérique!

Le digital a pleins de bons atouts, il permet de gagner en efficacité, de prendre le temps de la réflexion, aide à la création. 80% des salariés estiment que le numérique a un impact positif dans leur vie et dans leurs motivations au travail.

Comme nous vous le disions dans notre article précédent sur ce sujet, Les scientifiques pensent que ce sont tous les corps de métiers qui sont amenés à changer d’ici 2030.

Way4You a une nouvelle fois fait une sélection de trois métiers, tous aussi insolites que dans l’air du temps les uns que les autres :

  •  L’équilibreur microbien, avis aux adeptes des sciences et des transformations. Il s’agit là d’une personne chargée de trouver le parfait équilibre microbien pour votre santé ou pour un environnement donné. Il vous faudra alors analyser les personnes dans un environnement donné et leurs recommander la meilleure composition microbienne pour leurs santé. Ainsi, cela améliorera la santé de ces personnes mais également l’équilibre de vie de celles-ci. Ce métier pourrait être un complément du métier de thérapeute en désintoxication digitale qu’on vous présentait juste ici.

  •  Le fermier urbain, pour s’inscrire dans la tendance éco-bio de notre décennie. Il s’agit là d’un micro-fermier mélangé à un spécialiste d’implantations de petits espaces verts. Ainsi, il faudra être incollable sur les jardins miniatures et les terrains exploitables en zone urbaine. Il faudra développer les petites productions en s’adaptant aux contraintes citadines. Les fermes urbaines se développent déjà dans les grands mégalopoles comme Tokyo ou New-York. Les cultivateurs urbains ont donc de l’avenir et une clientèle assurée. Reste plus qu’à trouver de l’espace pour des cultures hydroponiques sur les toits des immeubles par exemple.

  •  Le manager “funèbre digital” (Death digital manager), le nom n’est pas très glamour je vous l’accorde. Il s’agira d’une personne dédiée à la suppression de tout contenu existant sur le web pour une personne décédée. De la même façon qu’un community manager gère une marque sur le web, ce dernier gérera l’inexistence d’une personne sur les réseaux. Ce métier pourra également compléter ou faciliter le travail de l’archiviste de vie numérique dont on vous parlait dans cet article !

Laissez un commentaire

Commentaires récents

    S’inscrire à notre newsletter